En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

Accueil

SAPROX c’est l’inventaire national des Coléoptères saproxyliques de France métropolitaine.

Les coléoptères saproxyliques sont reconnus comme témoins de la qualité des milieux boisés. Leurs exigences écologiques variées et la sensibilité de certaines espèces aux continuités spatiales et temporelles de la forêt et de ses micro-habitats, notamment, en font des bio-indicateurs de premier plan. Ils regroupent en France près de 2000 espèces, réparties en 71 familles, dont les plus connues et les plus étudiées sont les Cerambycidae (Capricornes, longicornes), Cetoniidae (Cétoines), Buprestidae (Buprestes) et les Elateridae (Taupins), mais on y rencontrera aussi des représentants de familles moins connues, comme les Ciidae, les Sphindidae, les Cerylonidae….

L’ambition du projet est de regrouper les données existantes sur la biologie et sur la distribution des espèces, pour les rendre disponibles à l’ensemble de la communauté entomologique (projets d’atlas locaux et nationaux, publications…) et aux gestionnaires d’espaces naturels. Ce projet d’inventaire s’articule avec le Système d’information sur l’écologie des Coléoptères saproxyliques français (FRISBEE),  un outil sur les traits de vie et l’écologie de ces espèces pour l’étude de la biodiversité forestière.

En faisant le choix d’un groupe fonctionnel (défini par son écologie) et non pas d’un groupe systématique, aussi vaste que celui des Coléoptères saproxyliques, l’inventaire SAPROX fait preuve d’une démarche originale [lien vers page rôle écologique].

Le projet est animé conjointement par l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et par le Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle et associe un ensemble de partenaires entomologiques, associatifs, établissements publics, experts individuels, amateurs ou professionnels. Il s’intègre dans le Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP) du Ministère en charge de l’Ecologie.